CHAMPS D'ACTION

BILAN PSYCHOMOTEUR

Le bilan psychomoteur est nécessaire avant tout début de travail. Il permet d’observer les compétences de la personne et ses difficultés et de déterminer les objectifs de la prise en charge.

Il nécessitera 2 à 3 rencontres.

 

L’entretien avec les parents (30mn à 45mn) permet de faire le point sur les raisons de la consultation, de retracer le développement psychomoteur depuis sa naissance et ses difficultés. Il sert à orienter les tests du bilan psychomoteur.

 

L’évaluation :  des tests psychomoteurs étalonnés et choisis finement sont proposés en fonction des difficultés rapportées. Des grilles, des questionnaires ou des observations cliniques viendront la compléter.

 

Le bilan investigue, les fonctions neuro-psycho-motrices de l'enfant :

  • L’équilibre postural statique et dynamique

  • Les coordinations motrices

  • Les habiletés manuelles

  • La latéralité

  • L’écriture

  • L’orientation et structuration spatio-temporelle

  • Le schéma corporel, position, mouvement et axe corporel

  • Les fonctions attentionnelles et exécutives

 

Le psychomotricien a besoin de temps (entre 4 et 5h) pour corriger, analyser et rédiger le bilan.

La Restitution : le psychomotricien fera un diagnostic psychomoteur. Si la prise en charge est nécessaire, les axes thérapeutiques vous seront expliqué ainsi que les modalités. Il pourra proposer des aménagements à mettre en place en classe afin que sa scolarité se passe plus sereinement. Il pourra vous diriger vers d’autres professionnels (orthophoniste, orthoptiste, psychologue, neuropédiatre ou pédopsychiatre) afin d’affiner le diagnostic, évaluer d’autres difficultés constatées lors du bilan ou vous rediriger lorsque le travail en psychomotricité n’est pas indiqué.

 
 

LES SÉANCES

Idéalement hebdomadaire, la fréquence des séances et la durée du suivi varient d'une personne à l'autre en fonction du type de trouble et de l'implication du patient.

 

Le psychomotricien utilise du matériel (médiations) qui peut être investi physiquement, symboliquement et cognitivement. L'enfant est sollicité à explorer ou entraîner ses fonctions déficitaires à travers :

  • Des jeux d'équilibre, de posture, de stimulation des sens proprioceptif et kinesthésique, d'orientation spatiale, d'expression corporelle, de coordination, d'interception, de maîtrise de balles…

  • Des exercices de manipulation et de précision

  • Des exercices graphomoteurs et d’écriture 

  • des activités d'organisation spatiale, de planification

  • des techniques de détente et de relaxation, de prise de conscience du schéma corporel et du tonus…

 

La collaboration avec les parents est primordiale. Le psychomotricien fera régulièrement, en fin de séance, un compte rendu oral des activités ou exercices abordés qui pourront être repris à la maison.

 

Le psychomotricien peut également avoir un rôle de guidance dans la parentalité.

Little Boy Jouer au docteur
Jouer en pépinière

THÉRAPIE OU RÉÉDUCATION PSYCHOMOTRICE ?

La rééducation psychomotrice vise l’amélioration d’une fonction psychomotrice qui s’est mal intégrée au cours du développement des  fonctions instrumentales, qui entraine des troubles de la latéralité et de l’organisation spatio-temporelle, des retards de développement psychomoteur, des maladresses motrices et gestuelles, la dyspraxie, des troubles d’origine neurologique, des troubles de la maturation nerveuse et de la régulation tonique, des troubles du schéma corporel et de la représentation du corps, des troubles graphomoteurs et de l'écriture, des dysfonctionnement au niveau des capacités d'apprentissage...

La thérapie psychomotrice vise à établir ou à rétablir l’équilibre psychocorporel de la personne. Elle est nécessaire dès que persistent des difficultés d’accès à la symbolisation et à l’abstraction

Elle est généralement indiquée pour les difficultés dont la dimension affective ou relationnelle paraît prépondérante évitant ainsi l’installation au préalable du trouble psychomoteur.  Ces troubles peuvent s’exprimer par un symptôme corporel, instrumental ou bien comportemental (troubles tonico-émotionnels, le stress, l’angoisse, l'agressivité, l'inhibition, l'hyperactivité (agitation, impulsivité...), l'instabilité psychomotrice …

feuilles de fougère
bonding-daylight-friends-1645634 (1).jpg

LES PARTENARIATS

Le psychomotricien se mettra régulièrement en relation avec l’enseignant de l’enfant ou avec les différents professionnels autour de l’enfant afin de faire le point sur son évolution et ajuster ou affiner les axes thérapeutiques.

Le psychomotricien est amené à participer aux équipes de suivi ou équipes éducatives proposées par l’école afin d’échanger autour de l’enfant et proposer les aménagements, aide ou orientation nécessaires au bien-être de l’enfant (préconisations d’aménagements scolaires pour les PAP, dossier MDPH, examens…)